Les Arts du rire

Jean-Marc Dermesropian

  • Le 20 Décembre 2018
    à 20h44 pétantes

... chante PIerre Perret


C’est avec la plus grande humilité que Jean-Marc Dermesropian vient de vous offrir son hommage à Pierre Perret. Vingt quatre titres, choisis avec un soin extrême qui traduit à l’évidence une parfaite connaissance de l’œuvre d’un des plus fins ciseleurs de la chanson française.

L’entreprise était pourtant périlleuse, à en juger par le peu d’interprètes qui s’y étaient risqués jusque-là. Un pari audacieux qui visait à revisiter sans trahir. Jean-Marc Dermesropian a soutenu la gageure, réussite inespérée qui a suscité ce commentaire élogieux de notre Pierrot national : " On n’a pas vraiment le luxe de louper un gus de cette trempe ! ".

Pour lapidaire qu’elle soit, cette injonction mérite, pour le moins, d’être prise en considération. Et pour cause. Les années 70 y sont mises en exergue avec 16 titres (parmi lesquels " La louve ", " La porte de ta douche ", " Au café du canal ", " Le temps de puces ", " Estelle ", " Le petit potier "), les années 60 (6 titres, dont " Pépé la jactance " et la très confidentielle " Mimi la douce ") y ont également une place de choix, sans pour autant négliger les petits bijoux tels " La veuve " (1986) ou " La petite Kurde " (1992).

Jean-Marc Dermesropian